L’obstacle numéro 1 pour lancer votre business

L’obstacle numéro 1 pour lancer votre business

L’obstacle numéro 1 pour lancer votre business… La réponse qui vient immédiatement, c’est : la peur de se lancer. Ce qui semble légitime, raisonnable, n’est-ce pas. Au début, cela semble être sain, cela entraîne réflexion, prudence, etc. Mais en fait, la peur de se lancer, c’est la peur de l’échec. La peur de faire une erreur.

Et la pire crainte à vaincre est certainement celle de passer à l’action. 

Les projets c’est très bien et motivant. Les recherches, les études et la prise d’informations préalable c’est encore mieux.

Mais si on reste bloqué dans cette boucle pensant que c’est pas le moment ou qu’il faut encore approfondir le sujet, on finit par se perdre dans la procrastination avec au bout du compte que des regrets et des « si je m’étais lancé »…

 

La peur de l’échec est la racine de la peur de se lancer

 

peur de l'échec

 

L’échec n’est pas un « échec » dans toutes les cultures. Tout comme le regard que l’on porte sur la réussite. Et la France est assez mal placée dans ces 2 catégories. En bref l’échec y semble « diabolisé » et la réussite… mieux vaut se cacher. Un peu caricatural mais ayant vécu des deux côtés de l’atlantique… ce n’est une simple rumeur.

Mais culture et  de la réussite va souvent de pair avec l’acceptation de l’échec. Parce qu’un échec est considéré comme un apprentissage

Dans certaines cultures, il est même presque mal vu de ne pas avoir échoué. Une vision saine puisque l’échec est inévitable ; celui qui dit ne pas avoir échoué est probablement un menteur !

Se lancer, lancer son propre business, c’est prendre des risques. Un de ces risque est l’échec. 

En y réfléchissant bien si l’échec n’existait pas, l’expression prise de risque disparaîtrait aussi. Se lancer deviendrait normal, naturel. De la même manière qu »apprendre à marcher pourrait être décrit comme « prendre le risque de tomber » ! Un non-sens ? Éh oui.

 

Comment débusquer l’obstacle numéro 1 pour lancer votre business ?

 

Il y a des signes… De la peur de L’erreur

1 – Vous en parlez à tout le monde (ou presque)

 

Comme si vous attendiez des confirmations, mieux encore des encouragements.

Au début vous êtes plein d’enthousiasme. Vous avez un projet dans votre tête et parfois même plus avancé : votre plan est prêt. Mais il vous manque un petit quelque chose, une confirmation. Quelqu’un qui vous dise Super ! Vas-y ! Si vous pouvez avoir 3, 5, 10 approbations, c’est encore mieux !

Hélas, c’est là que vous déchantez la plupart du temps. Au lieu du soutient attendu, vous recevez une tonne de doutes.

Les peurs de votre entourage qui vous tombent dessus ! Et votre bel enthousiasme s’effrite. Pire plus vous en parlez, plus vous doutez ! 

 

C’est là que vous devez vous poser quelques questions simple :

  • Pourquoi avez vous demandé l’avis de vos amis ou de votre famille ? 
  • Qu’est que vous attendiez ? 
  • Aviez-vous commencé à douter de vous ? De votre projet ?

 

Intuition versus analyse

 

Au début il y a l’intuition et le désir. Ils créent l’enthousiasme. Ils vous donnent de l’énergie.

Mais… on vous a appris à « y réfléchir à 2 fois », « ne pas vous précipiter », « ne pas lâcher la proie pour l’ombre », etc. Rien de bien enthousiasmant, mais… c’est qu’on vous a appris. C’est ce qui s’est ancré dans votre subconscient. 

Et à qui avez-vous parlé de votre projet ? À ceux qui vous ont appris « la prudence peur ». Et vous voudriez qu’ils vous disent autre chose ? Soyez sérieux ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *